mardi 07 mars 2006

Dîner à la Monoprix: la citation de mardi

Il dîna d'une barquette de loup au cerfeuil Monoprix Gourmet , qu'il accompagna d'un Valdepeñas médiocre.

1998 Michel Houellebecq, Les particules élémentaires ch. 1

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 14:41
Categories: Citations, Menus littéraires

lundi 06 mars 2006

Menu d'un banquet de noces: la citation de lundi

Froide sauge de moictié de poucins, de petites oes et vinaigrecte; et de ce mesmes metz pour icelluy soupper, en ung plat, ung pasté de deux lapereaulx et ii. flaons (jasoit ce que aucuns dient que a nopces franches convient darioles) ...

c. 1395 Mesnagier de Paris 2.4.54

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 14:16
Categories: Citations, Menus littéraires

dimanche 05 mars 2006

Eloge de la tarte aux poireaux: la citation de dimanche

... et j'aurai toujours mon mot d'éloge sur la tarte aux poireaux, le gâteau de citrouille et la tarte au fromage blanc, confiés au four du boulanger.

Colette, Belles saisons

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 14:55
Categories: Citations

samedi 04 mars 2006

Dernière boisson de Villon: la citation de samedi

Venez a son enterrement ...
Car en amour mourut martyr;
Ce jura il sur son couillon
Quand de ce monde vout partir,
Et je crois bien que pas n'en ment ...
Sachez qu'il fit au departir:
Un trait but de vin morillon
Quand de ce monde vout partir.

1462 François Villon, 'Ballade finale'

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:36
Edited on: samedi 04 mars 2006 11:23
Categories: Citations

vendredi 03 mars 2006

Boire dans les cafés de Paris: la citation de vendredi

Le café qu'on y prend est mauvais et trop brûlé; la limonade dangereuse; les liqueurs malsaines, et à l'esprit de vin: mais le bon Parisien, qui s'arrête aux apparences, boit tout, dévore tout, avale tout.

Louis-Sébastien Mercier, Portrait de Paris ch. 71

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 9:31
Categories: Citations

jeudi 02 mars 2006

Qu'est-ce qu'il faut stocker dans la cave? la citation de jeudi

Have your cellar full of Champaign, Chablee, Burgundy.

1668 Thomas Shadwell, The Sullen Lover acte 5

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:18
Categories: Citations, Citations internationales

mardi 28 février 2006

Les repas des Terre-Neuvas: la citation de mercredi

Les Terre-Neuvas ... mangent de la charcuterie à belles dents, boivent sec, en se grisant du léger vin de l'Ile de Ré.

1978 André Gaillard, Le siècle trioulais (Poitiers, 1978-1980) p. 193.

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:21
Categories: Citations, Menus littéraires

Habitudes des Esclavons: la citation de mardi

Ces Esclavons ne firent que chanter, manger de l'ail et fumer un mauvais tabac qui infectait l'air.

1826 Casanova, Mémoires livre 1 ch. 6

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:03
Categories: Citations

lundi 27 février 2006

Le petit déjeuner d'un Hollandais: la citation de lundi

Les repas occupent la plus grande partie du jour. A huit heures, le matin, le thé fume dans les tasses. Des sandwiches de pain d'épice et de beurre, de radis noir et de boeuf fumé, de pain de seigle et de pain tigré de raisins ...

1902 J.-K. Huysmans, Paris

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 9:41
Categories: Citations, Citations internationales, Menus littéraires

samedi 25 février 2006

Un anglais fait chabrot: la citation de dimanche

For the first time I was asked to have lunch with M. et Mme Vinges, our nearest neighbours and closest friends in the village. M. Vinges is a retired roadman of about my age, living on his foreman's pension.
Menu
Bouillon de boeuf with vermicelli. Ending with the ceremony of the chabrot, i.e. pouring half a glass of red wine into the last few spoonfuls of soup, then tipping the soup-plate up and drinking it. Very good. Try it.
Hors d'oeuvres. Paté de Canard truffé (bought at vast expense)
Tomato salad, salami.
Green french beans boiled and fried in butter.
Boiled beef.
Roast poulet-de-grain with green olives in a delicious caper sauce.
Cheese. Cherry cake. Fruit salad of oranges and bananas. Coffee with brandy.

1967 David Garnett, Letter to Sylvia Townsend Warner, 24 October 1967 [ Sylvia and David: the Townsend Warner / Garnett letters. Sinclair-Stevenson, 1994, p. 127]

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 23:53
Categories: Citations, Citations internationales, Menus littéraires

Marguerite de Navarre, amateur d'absinthe: la citation de samedi

Boire je veulx le calipce et la couppe
Que m'a donné le pere, et dans l'absince
Très fort amer je tramperay ma souppe.

Marguerite de Navarre, 'Le navire'

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:32
Categories: Citations

vendredi 24 février 2006

Comment séduire un berger: la citation de vendredi

'Mon petit coeur, mon petit fils,
Ma fressure, ma petite oye,
Ma petite andoüille de Troye;
Malgré mary sot et badin
Je suis à toy trippe et boudin.'
Ainsi la belle Citherée
Du plat de sa langue dorée
Enjoloit le gent pastoureau.

1648 Charles Coypeau d'Assoucy, Le jugement de Paris

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 9:42
Categories: Citations

jeudi 23 février 2006

Vente d'épices et d'herbes: la citation de jeudi

Il i vendent lur pailes, lur teiles e lur siries,
coste e canele, peivere e altres bones espices
E maintes bones herbes que io ne vus sai dire.

c. 1140 Voyage de Charlemagne 210-212

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 9:23
Categories: Citations

mercredi 22 février 2006

Gastronomie poitevine: la citation de mercredi

Itaque Pictavienses in vulgarium esu carnium bovinam avidius amplectuntur ... Caro recens nunc succum exigit pomorum silvestrium, nunc a viminibus pampino coaetaneis ius deposcit extortum, nunc uvarum liquorem desiderat primitivorum.

1198 Radulphus de Diceto, Ymagines historiarum anno 1151

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 9:39
Categories: Citations, Citations internationales, Recettes

lundi 20 février 2006

Aqua Seltzer: la citation de mardi

L'humble dépense de son dîner s'accroît ... d'inutiles suppléments de salades durement vinaigrées et d'un demi-siphon d'eau de Seltz.

1908 J.-K. Huysmans, Croquis parisiens 'Le poème en prose des viandes cuits au four'

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:44
Categories: Citations, Menus littéraires

dimanche 19 février 2006

Foucarmont ne peut pas se griser: la citation de lundi

- Moi, disait Foucarmont, j'ai bu de tous les vins imaginables dans les cinq parties du monde... Oh! des liquides extraordinaires, des alcools à vous tuer un homme raide... Eh bien! ça ne m'a jamais rien fait. Je ne peux pas me griser. J'ai essayé, je ne peux pas.
Il était très pâle, très froid, renversé contre le dossier de sa chaise, et buvant toujours.
- N'importe, murmura Louise Violaine, finis, tu en as assez... Ce serait drôle, s'il me fallait te soigner le reste de la nuit ...
Puis, sur la prière de Léa, Daguenet ayant dit au jeune homme de se tenir tranquille, Georges, tout d'un coup, éprouva un gros chagrin, comme si l'on venait de le gronder lui-même; c'était bête, c'était triste, il n'y avait plus rien de bon. Daguenet pourtant plaisantait, le forçait à avaler un grand verre d'eau, en lui demandant ce qu'il ferait, s'il se trouvait seul avec une femme, puisque trois verres de champagne le flanquaient par terre.
- Tenez, reprit Foucarmont, à La Havane, ils font une eau-de-vie avec une baie sauvage; on croirait avaler du feu... Eh bien! j'en ai bu un soir plus d'un litre. Ça ne m'a rien fait... Plus fort que ça, un autre jour, sur les côtes de Coromandel, des sauvages nous ont donné je ne sais quel mélange de poivre et de vitriol; ça ne m'a rien fait... Je ne puis pas me griser ...
Cependant, Foucarmont s'attaquait aux liqueurs. Il continuait de ricaner en regardant Labordette, qui buvait son café, au milieu de ces dames. Et il lâchait des bouts de phrase: le fils d'un marchand de chevaux, d'autres disaient le bâtard d'une comtesse; aucun revenu, et toujours vingt-cinq louis dans la poche; le domestique des filles, un gaillard qui ne couchait jamais.
- Jamais! jamais! répétait-il en se fâchant. Non, voyez-vous, il faut que je le gifle.
Il vida un petit verre de chartreuse. La chartreuse ne le dérangeait aucunement; pas ça, disait-il; et il faisait claquer l'ongle de son pouce au bord de ses dents. Mais, tout d'un coup, au moment où il s'avançait sur Labordette, il devint blême et s'abattit devant le buffet, comme une masse. Il était ivre mort. Louise Violaine se désola. Elle le disait bien que ça finirait mal; maintenant, elle en avait pour le reste de sa nuit à le soigner. Gaga la rassurait, examinant l'officier d'un oeil de femme expérimentée, déclarant que ce ne serait rien, que ce monsieur allait dormir comme ça douze à quinze heures, sans accident. On emporta Foucarmont.

1880 Zola, Nana. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 23:22
Categories: Citations

Dictionnaires (français-anglais et autres)

Liens ramassés par Gabrielle Allemand-Mostefaï

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:40
Categories: Liens

Le dîner de Nana (no. 9): la citation de dimanche

- Mon petit chat, si nous prenions le café ici? dit Bordenave. On est très bien.
Nana ne répondit pas tout de suite. Depuis le commencement du souper, elle ne semblait plus chez elle. Tout ce monde l'avait noyée et étourdie, appelant les garçons, parlant haut, se mettant à l'aise, comme si l'on était au restaurant. Elle-même oubliait son rôle de maîtresse de maison, ne s'occupait que du gros Steiner, qui crevait d'apoplexie à son côté. Elle l'écoutait, refusant encore de la tête, avec son rire provocant de blonde grasse. Le champagne qu'elle avait bu la faisait toute rose, la bouche humide, les yeux luisants; et le banquier offrait davantage, à chaque mouvement câlin de ses épaules, aux légers renflements voluptueux de son cou, lorsqu'elle tournait la tête. Il voyait là, près de l'oreille, un petit coin délicat, un satin qui le rendait fou. Par moments, Nana, dérangée, se rappelait ses convives, cherchant à être aimable, pour montrer qu'elle savait recevoir. Vers la fin du souper, elle était très grise; ça la désolait, le champagne la grisait tout de suite. Alors, une idée l'exaspéra. C'était une saleté que ces dames voulaient lui faire en se conduisant mal chez elle. Oh! elle voyait clair! Lucy avait cligné l'oeil pour pousser Foucarmont contre Labordette, tandis que Rose, Caroline et les autres excitaient ces messieurs. Maintenant, le bousin était à ne pas s'entendre, histoire de dire qu'on pouvait tout se permettre, quand on soupait chez Nana. Eh bien! ils allaient voir. Elle avait beau être grise, elle était encore la plus chic et la plus comme il faut.
- Mon petit chat, reprit Bordenave, dis donc de servir le café ici... J'aime mieux ça, à cause de ma jambe.
Mais Nana s'était levée brutalement, en murmurant aux oreilles de Steiner et du vieux monsieur stupéfaits:
- C'est bien fait, ça m'apprendra à inviter du sale monde.
Puis, elle indiqua du geste la porte de la salle à manger, et ajouta tout haut:
- Vous savez, si vous voulez du café, il y en a là.
On quitta la table, on se poussa vers la salle à manger, sans remarquer la colère de Nana. Et il ne resta bientôt plus dans le salon que Bordenave, se tenant aux murs, avançant avec précaution, pestant contre ces sacrées femmes, qui se fichaient de papa, maintenant qu'elles étaient pleines. Derrière lui, les garçons enlevaient déjà le couvert, sous les ordres du maître d'hôtel, lancés à voix haute. Ils se précipitaient, se bousculaient, faisant disparaître la table comme un décor de féerie, au coup de sifflet du maître machiniste.

1880 Zola, Nana. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 14:49
Categories: Citations, Menus littéraires

samedi 18 février 2006

Dîner à bord: la citation de samedi

Le dîner était composé d'un grand potage avec le bouilli, qui était toujours d'une volaille, une poitrine de bœuf d'Irlande, du petit salé, et du mouton ou du veau frais, accompagné d'une fricassée de poulets. On levait ces trois plats, et on mettait à leur place un plat de rôti, deux ragoûts et deux salades; pour le dessert nous avions du fromage, quelques compotes, des fruits crus, des marrons et des confitures.

1720 Jean-Baptiste Labat, Voyage aux Iles [éd. Le Bris, p. 26]

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:02
Categories: Citations, Menus littéraires

jeudi 16 février 2006

Les restaurants de Paris: la citation de vendredi

Ten cooks' shops! ... and all within three minutes' driving! one would think that all the cooks in the world ... had said -- Come, let us all go live at Paris: the French love good eating -- they are all gourmands -- we shall rank high.

1765 Laurence Sterne, Tristram Shandy l. 7 ch. 17

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 20:35
Categories: Citations, Citations internationales

Crêpes Suzette au Pays de Galles: la citation de jeudi

I am off to Carmarthenshire next week to eat Crêpes Suzettes at the Red Lion in Llangattock, a hideous village where a mysterious M. Pierre has chosen to napkin his talent. (They are the best I have ever eaten).

1967 Sylvia Townsend Warner, Letter to David Garnett, 4 April [Sylvia and David: the Townsend Warner / Garnett letters (Sinclair-Stevenson, 1994) p. 118]

Contributed by Anne Flavell. Posted at 9:04
Categories: Citations, Citations internationales

mercredi 15 février 2006

Comment régaler Rousseau: la citation de mercredi

Avec du laitage, des oeufs, des herbes, du fromage, du pain bis et du vin passable, on est toujours sûr de me bien régaler.

1770 Jean-Jacques Rousseau, Confessions ch. 2.

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:36
Categories: Citations, Menus littéraires

lundi 13 février 2006

Le dîner de Nana (no. 8): la citation de mardi

Le souper traînait, personne ne mangeait plus; on gâchait dans les assiettes des cèpes à l'italienne et des croustades d'ananas Pompadour. Mais le champagne, qu'on buvait depuis le potage, animait peu à peu les convives d'une ivresse nerveuse. On finissait par se moins bien tenir. Les femmes s'accoudaient en face de la débandade du couvert; les hommes, pour respirer, reculaient leur chaise; et des habits noirs s'enfonçaient entre des corsages clairs, des épaules nues à demi tournées prenaient un luisant de soie. Il faisait trop chaud, la clarté des bougies jaunissait encore, épaissie, au-dessus de la table. Par instants, lorsqu'une nuque dorée se penchait sous une pluie de frisures, les feux d'une boucle de diamants allumaient un haut chignon. Des gaietés jetaient une flamme, des yeux rieurs, des dents blanches entrevues, le reflet des candélabres brûlant dans un verre de champagne. On plaisantait très haut, on gesticulait, au milieu des questions restées sans réponse, des appels jetés d'un bout de la pièce à l'autre. Mais c'étaient les garçons qui faisaient le plus de bruit, croyant être dans les corridors de leur restaurant, se bousculant, servant les glaces et le dessert avec des exclamations gutturales.
- Mes enfants, cria Bordenave, vous savez que nous jouons demain... Méfiez-vous! pas trop de champagne!

1880 Zola, Nana. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 21:58
Categories: Citations, Menus littéraires

dimanche 12 février 2006

Le prix du pain à Nîmes: la citation de lundi

'Fus tu a Nymes, la fort cité garnie? ...
Di moi, vilain, des estres de la vile.'
Et cil respont: 'Ce vos sai ge bien dire.
Por un denier dos granz pains i veïsmes;
la deneree vaut dos en autre vile.'

c. 1125 Le Charroi de Nîmes 904 ff.

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:13
Categories: Citations

Le dîner de Nana (no. 7): la citation de dimanche

Sans Bordenave qui gueulait toujours, on se serait endormi. Cet animal de Bordenave, la jambe bien allongée, se laissait servir avec des airs de sultan par ses voisines, Lucy et Rose. Elles n'étaient occupées que de lui, le soignant, le dorlotant, veillant à son verre et à son assiette; ce qui ne l'empêchait pas de se plaindre.
- Qui est-ce qui va me couper ma viande?... Je ne peux pas, la table est à une lieue.
A chaque instant, Simonne se levait, se tenait derrière son dos, pour couper sa viande et son pain. Toutes les femmes s'intéressaient à ce qu'il mangeait. On rappelait les garçons, on lui en fourrait à l'étouffer. Simonne lui ayant essuyé la bouche, pendant que Rose et Lucy changeaient son couvert, il trouva ça très gentil; et, daignant enfin se montrer content:
- Voilà! Tu es dans le vrai, ma fille... Une femme, ce n'est fait que pour ça.
On se réveilla un peu, la conversation devint générale. On achevait des sorbets aux mandarines. Le rôti chaud était un filet aux truffes, et le rôti froid, une galantine de pintade à la gelée.

1880 Zola, Nana. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:26
Categories: Citations, Menus littéraires

samedi 11 février 2006

Déjeuner sur l'herbe: la citation de samedi

Il tira de sa musette du pain, un pot de beurre, un morceau de lard maigre, un chèvreton.

1995 J. Anglade, Un lit d'aubépine p. 277

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 10:19
Categories: Citations, Menus littéraires

jeudi 09 février 2006

Le dîner de Nana (no. 6): la citation de vendredi

Georges écoutait, regardant ces dames, étourdi et excité par ce déballage brutal, fait crûment à son oreille; pendant que, derrière lui, les garçons répétaient, d'une voix respectueuse:
- Poulardes à la maréchale ... Filets de sole sauce ravigote ...
- Mon cher, dit Daguenet qui lui imposait son expérience, ne prenez pas de poisson, ça ne vaut rien à cette heure-ci... Et contentez-vous du léoville, il est moins traître.
Une chaleur montait des candélabres, des plats promenés, de la table entière où trente-huit personnes s'étouffaient; et les garçons, s'oubliant, couraient sur le tapis, qui se tachait de graisse. Pourtant, le souper ne s'égayait guère. Ces dames chipotaient, laissant la moitié des viandes. Tatan Néné seule mangeait de tout, gloutonnement. A cette heure avancée de la nuit, il n'y avait là que des faims nerveuses, des caprices d'estomacs détraqués. Près de Nana, le vieux monsieur refusait tous les plats qu'on lui présentait; il avait seulement pris une cuillerée de potage; et, silencieux devant son assiette vide, il regardait. On bâillait avec discrétion. Par moments, des paupières se fermaient, des visages devenaient terreux; c'était crevant, comme toujours, selon le mot de Vandeuvres. Ces soupers-là, pour être drôles, ne devaient pas être propres. Autrement, si on le faisait à la vertu, au bon genre, autant manger dans le monde, où l'on ne s'ennuyait pas davantage.

1880 Zola, Nana. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 21:35
Categories: Citations, Menus littéraires

mercredi 08 février 2006

Le dîner de faire-part d' une virilité momentanément morte: la citation de jeudi

Dans la salle à manger tendue de noir, ouverte sur le jardin de sa maison subitement transformé, montrant ses allées poudrées de charbon, son petit bassin maintenant bordé d' une margelle de basalte et rempli d' encre et ses massifs tout disposés de cyprès et de pins, le dîner avait été apporté sur une nappe noire, garnie de corbeilles de violettes et de scabieuses, éclairée par des candélabres où brûlaient des flammes vertes et, par des chandeliers où flambaient des cierges. Tandis qu' un orchestre dissimulé jouait des marches funèbres, les convives avaient été servis par des négresses nues, avec des mules et des bas en toile d' argent, semée de larmes. On avait mangé dans des assiettes bordées de noir, des soupes à la tortue, des pains de seigle russe, des olives mûres de Turquie, du caviar, des poutargues de mulets, des boudins fumés de Francfort, des gibiers aux sauces couleur de jus de réglisse et de cirage, des coulis de truffes, des crèmes ambrées au chocolat, des poudings, des brugnons, des raisinés, des mûres et des guignes ; bu, dans des verres sombres, les vins de la Limagne et du Roussillon, des Tenedos, des Val De Penas et des Porto ; savouré, après le café et le brou de noix, des kwas, des porter et des stout.
Le dîner de faire-part d' une virilité momentanément morte, était-il écrit sur les lettres d' invitations semblables à celles des enterrements.

1884 J.-K. Huysmans, A rebours. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:35
Categories: Citations, Menus littéraires

mardi 07 février 2006

Le dîner de Nana (no. 5): la citation de mercredi

Un grand mouvement avait lieu autour de la table. Les garçons s'empressaient. Après les relevés, les entrées venaient de paraître: des poulardes à la maréchale, des filets de sole sauce ravigote et des escalopes de foie gras. Le maître d'hôtel, qui avait fait verser jusque-là du Meursault, offrait du chambertin et du léoville. Dans le léger brouhaha du changement de service, Georges, de plus en plus étonné, demanda à Daguenet si toutes ces dames avaient comme ça des enfants ...

1880 Zola, Nana. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:31
Categories: Citations, Menus littéraires

lundi 06 février 2006

Pourquoi on préfère l'entre-cuisse: la citation de mardi

L' osmazôme est cette partie éminemment sapide des viandes, qui est soluble à l' eau froide, et qui se distingue de la partie extractive en ce que cette dernière n' est soluble que dans l' eau bouillante. C' est l' osmazôme qui fait le mérite des bons potages ; c' est lui qui, en se caramélisant, forme le roux des viandes ; c' est par lui que se forme le rissolé des rôtis, enfin c' est de lui que sort le fumet de la venaison et du gibier.
L' osmazôme se retire surtout des animaux adultes à chairs rouges, noires, et qu' on est convenu d' appeler chairs faites ; on n' en trouve point ou presque point dans l' agneau, le cochon de lait, le poulet, et même dans le blanc des plus grosses volailles : c' est par cette raison que les vrais connaisseurs ont toujours préféré l' entre-cuisse ; chez eux l' instinct du goût avait prévenu la science.

Brillat-Savarin, Physiologie du goût p. 29. Texte électronique du site Gallica du BNF

Contributed by Andrew Dalby. Posted at 22:08
Categories: Citations